mercredi 16 octobre 2013

APPEL D'URGENCE (MIRACLE MILE) de Steve de JARNATT

APPEL D’URGENCE
MIRACLE MILE
There are 70 minutes to the end of the world.
Where can you hide ?


Fiche Technique

REALISE PAR : Steve de Jarnatt
ECRIT PAR : Steve de Jarnatt
MUSIQUE DE : Paul Haslinger & Tangerine Dream
PRODUIT PAR : John Daly & Derek Gibson
PRODUCTION : Hemdale – Miracle Mile
DISTRIBUE PAR : Hemdale aux USA – 20th Century Fox en France
ORIGINE : USA
DUREE : 1h27min
PUBLIC : Interdit aux moins de 12 ans
SORTIE : 19 Mai 1989 aux USA – 31 Janvier 1990 en France
BUDGET : 3 Millions de Dollars
REVENUS : 1 Million de Dollars (2 Millions de Pertes)
LIEUX DE TOURNAGE : Los Angeles & Santa Monica,CA aux USA
GENRE : Catastrophe
DISPONIBILITE : DVD Zone 2
SUITES : Non

ANTHONY EDWARDS : Harry Washello
MARE WHITTINGHAM : Julie Peters
MYKELTI WILLIAMSON : Wilson
KURT FULLER : Gerstead
ROBERT DOQUI : Fred the Cook
O-LAN JONES : Waitress
KELLY JO MINTER : Charlotta
LOU HANCOCK : Lucy Peters
DENISE CROSBY : Landa
JOHN AGAR : Ivan Peters

Synopsis

         En pleine Guerre Froide, Harry Washello (ANTHONY EDWARDS) rencontre une fille, Julie Peters (MARE WHITTINGHAM) et tombe amoureux d’elle instantanément. Alors qu’il doit la rejoindre, il répond à une cabine téléphonique : des ogives nucléaires vont lancer la Troisième Guerre Mondiale et détruire les USA dans 70 minutes…

Critique

            Si on cherche bien, on trouve quelques films basés sur des concepts scénaristiques originaux. Certains concepts, comme The Nines ou A Day in the Life sont très efficaces. Celui de Miracle Mile en est un très bon aussi.
            Un homme lambda apprend par erreur que les Etats-Unis vont subir une attaque nucléaire dans 70 minutes. Que fait-on de plus efficace que ça ? Sans budget conséquent, Steve de Jarnatt s’intéresse beaucoup plus à la dimension humaine de la catastrophe qu’autre chose. En effet, le film se déroule presqu’entièrement en direct et ne se concentre que sur la panique que le protagoniste principal, interprété par l’impeccable Anthony Edwards provoque autour de lui en annonçant la fin du monde tel qu’on le connait dans les soixante-dix prochaines minutes. Steve de Jarnatt prend un parti pris très noir et notre héros se retrouve dans les bas-fonds du quartier du Miracle Mile, rencontrant des personnages passionnants, comme Mykelti Williamson ou le nécrophile Kurt Fuller. Le soin du détail y est impressionnant et on ne peut alors que regretter le manque de discernement de l’auteur sur certains points. En effet, de Jarnatt a énormément d’idées mais il n’a que 90 minutes. Au lieu de choisir les meilleures, il les étale toutes et le spectateur peut se sentir un peu dépassé par tous les évènements qui se produisent.
            C’est vraiment dommage car Miracle Mile est un film si original qu’il en devient indispensable. Après tout, un film où la musique de Tangerine Dream n’est pas insupportable, n’est-ce pas indispensable ?
Ma Note : 14/20


Si Vous Avez Aimé, Vous Aimerez : AFTER HOURS de Martin SCORSESE, auquel on fait souvent allusion lors qu’on parle de ce film.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire